Bravely Second: End Layer (3DS)

Jeu parmi les plus attendus de cette année 2016, Bravely Second End Layer est enfin sorti sur nos consoles portables nippones et il est temps d’en faire le test.

Bravely Second Graphismes 1
L’histoire

Tout commence avec une introduction nous montrant l’enlèvement de la papesse Agnès par le kaiser Oblivion, chef de l’empire de Glantz. Ce dernier voulant dominer la région, il attaque la ville de Luxendarc et déclare la guerre au Duché d’Eternia.

Après s’être fait battre par le kaiser, on se réveille dans la peau de Yew Généolgia, un chevalier au service de la garde Cristalline qui, avec l’aide de quelques autres survivants de cette dernière, part à la rescousse de la papesse afin d’empêcher que la guerre ne s’aggrave trop et se finisse défavorablement. Divers monstres et autres adversaires vous barreront la route tout au long de l’aventure, histoire de pimenter le tout.

La maniabilité et graphismes

La maniabilité est simple et rapide à prendre en main. Des didacticiels apparaissent au fur et à mesure pour nous expliquer au moment d’une certaine action son fonctionnement et comment la réaliser.
Précision sur la manière dont se déroule les combats : j’avais des à priori sur le système de tour par tour avant de tester mais une fois en main j’étais étonné de la facilité à gérer les combats. En effet grâce au système de Brave et Default, on peut à souhait faire attaquer un personnage plusieurs fois sur un même tour ou le faire se défendre pour qu’il subisse moins des dégâts afin de mieux attaquer pus tard. Un système qui s’avérera très précieux lors de monstres qui sont coriaces et qui tiennent dans la durée.

Aux niveaux graphismes, le tout est plus que correct avec une bonne qualité générale. Des détails soignés, de jolies cartes et une 3D que je vous conseille d’utiliser si vous le pouvez car même si les images en 2D n’ont pas grand-chose à redire, la 3D est très bien dosée avec une bonne profondeur sans non plus agresser les yeux. Si vous possédez une New Nintendo 3DS (ou son format XL), l’effet n’en sera que meilleur.

Bravely Second Graphismes 0
Un système de classe et de compétences

Tout RPG digne de ce nom possède un système de rang, de classe ou de compétence. Bravely Second End Layer n’échappe pas à la règle et grâce à ce principe, on peut varier le style selon le combat et le type d’adversaire que l’on rencontre.
Chaque combat gagné vous donne un certain nombre de point d’expérience et une simple montée de niveau vous permet d’acquérir une nouvelle compétence. A vous de les utiliser au mieux pour que vos combats soient les meilleurs.

Conclusion
N'ayant pas joué à Bravely Default, je ne connaissais que de nom la licence et je l'apprécie beaucoup car malgré une histoire de fond qui pourrait paraitre classique pour un RPG avec une demoiselle en détresse qu'il faut sauver, les graphismes, la bande-son et le gameplay compense largement ce détail. Je vous le recommande sans problème, que vous soyez fan des jeux de rôles ou non, vous pouvez avoir une belle surprise avec Bravely Second End Layer.
Points positifs
  • Beaux graphismes en 2D et 3D
  • Maniabilité simple
  • Système de classe et de rang fonctionnel
Points négatifs
  • Éléments de l’histoire de fond pouvant paraître classiques pour certains joueurs
3.5
Bon
Gameplay - 3
Graphismes - 4
Bande son - 4
Durée de vie - 3
Écrit par
Joueur PC, Xbox One et consoles Nintendo, rédacteur, testeur et responsable de la section Pokémon // Licences et univers préférés : Marvel, Sword Art Online, Resident Evil, Pokémon, Half-Life, etc

Donnez votre avis

0 0
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe perdu

Veuillez saisir votre identifiant ou adresse mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par email.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
X